Apprendre à lire est apprendre à mieux vivre

L'alphabétisation est l'une des clés les plus importantes pour combattre la pauvreté. Savoir lire, écrire et calculer donne aux peuples l'accés aux informations et à l’emploi qui leur permettent de remplir les besoins de la vie quotidienne et d’améillorer la qualité de vie.

title

Richard Akakpo travaille dans la domaine de l'éducation depuis 23 ans et depuis 7 ans déjà il est en charge de l'alphabétisation et la promotion de la langue locale dans le département du Mono. Son travail du coordinateur consiste à programmer et évaluer le fonctionnement des 32 centres d'alphabétisation qui, en ce moment, se trouvent dans 32 villages de Grand-Popo. Ces centres sont animés par les maîtres, mais surtout par les maîtresses.

— Le point d'appui est surtout l’ensemble des femmes rurales; ainsi elles sont encouragées à envoyer les filles à l'école. Dans l'engagement des apprenants, la sensibilisation sur l'importance de l'alphabétisation est primordiale. Sans savoir transcrire notre propre langue locale mina, qui se parle partout sur le littoral de l'Atlantique du Ghana jusq'au Nigeria, nos anciennes traditions et le savoir-faire de nos ancêtres, dans la médecine traditionnelle par exemple, risquent de disparaître, raconte M. AKAKPO.

Le gouvernement béninois a reconnu l'importance de la promotion des langues locales et soutient l'éducation des femmes. Depuis 10 ans, les filles de l'école primaire jusqu'en classe de troisième à l’école secondaire ne payent plus la scolarité. Cependant, selon les statistiques de l'UNICEF des années 2008–2012, le taux d'alphabétisation des jeunes femmes de 15–25 ans demeure à 30,8 pour cent tandis que plus de la moitié des jeunes hommes sont alphabétisés. Selon M. AKAKPO un engagement politique dans la pratique n’existe véritablement pas et la mise en place du programme de l'alphabétisation manque d'organisation.

— Les subventions de l'état devraient être annuelles, mais en réalité nous ne sommes soutenenus qu'une fois tous les 5 où 6 ans et nos maîtres et maîtresses continuent à travailler bénévolement, dixit M. Akakpo constate.

Chaque maître ou maîtresse a environ 25 apprenants (en ce moment ils sont 625 au total), qui assistent à trois séances d’une durée de trois heures par semaine. Les séances se déroulent pendant 6 mois sans congé, ce qui donne, au total, 300 heures de travail. La conséquence de l'insuffisance de financement est le manque des matériaux didactiques et de bons locaux dans les centres d'alphabétisation. En ce moment, dans plusieurs villages les séances sont données sous les arbres et le bureau, que la mairie a donné, reste sans meubles et épuipement technique – les ordinateurs et une imprimante-photocopieuse – qui devraient permettre de rédiger, publier, photocopier et archiver les materiaux.

— Les ONGs ont ouvert des centres d'alphabétisation, mais une fois qu'elles sont parties l'activité a céssé et c'est la faute à nos dirigeants. Avec la coopération suisse, nous avons rédigé trois tomes de lecture et 2 livres de calcules, mais depuis 2005 ils ne travaillent plus qu'au nord du Bénin et nous continuons à utiliser les mêmes materiaux.

title

title

Les livres de lecture ne servent qu'à l'apprentissage de la langue, mais en même temps présentent des renseignements et des savoir-faire par rapport à la vie quotidienne tels que la nutrition, l'hygiène, le soin des enfants, le travail agricole, etc.

— Nous souhaitons la valorisation de notre culture et la collaboration avec les gens de bonne volonté avec lesquels nous pourrions travailler dans un partenariat gagnant-gagnant, partager nos idées et faire l'échange culturelle. Pour nos partenaires, nous pouvons offrir des éxperiences authentiques dans les couvents et les cérémonies sprituelles.

La comité de pilotage de l'initiative Alododo qui travaille dans la promotion de l'action locale, reconnaît l'importance de l'alphabétisation et souhaite que, par la mise en place des solutions, elle pourra soutenir les conditions de travail des enseignants et favoriser l'apprentissage.

Les coordonnées du coordinateur de l'alphabétisation: Le bureau se trouve dans le CLAC sur la voie pavée de Grand-Popo. E-mail: richardakakpo45@gmail.com

Texte et photos: Ida Lindholm

Creative Commons License This article by Team Alododo is licensed under the Creative Commons Attribution 4.0 International License