Alododo pour un développement construit

Première grande conférence à Grand-Popo

title

Suite aux interviews réalisées dans les villages de Grand-Popo et à l'analyse des résultats obtenus sur le terrain, le comité de pilotage de l'initiative Alododo a organisé le mercredi 20 avril 2016, dans la salle polyvalente du centre culturel Villa Karo, la prémiere grande conférence pour présenter à la population enquêtée les réalités qui minent leur vie quotidienne.

Alododo est conçue comme un creuset d'autonomisation. C'est une plateforme de création de nouvelles idées, de travailler et d'apprendre ensemble pour des solutions pratiques et appliquables dans nos localités. Dans cette optique, ce creuset veut permettre à tout le monde de subvenir aux besoins fondamentaux de la vie, d'être libre, de vivre dans la paix dans un environnement propre et donner l'opportunité à nos semblables de participer, de créer et de se développer. Dans cet exercice, elle regorge des principes qui guident nos actions. Ces principes sont entre autres la transparance et continuité, l'agilité dans l'égalité, des solutions et orientations de nos idées.

title

title

Eu égard aux résultats des enquêtes, il a été constaté que plusieurs fléaux sociaux menacent notre communauté. Ainsi, entre autres, peuvent être cités le chômage, la malnutrition, l'insuffisance des soins médicaux, l'insalubrilité et la déforestation. Pour pouvoir disposer des solutions permettant de faire face ces fléaux, lors de la conférence le comité d'Alododo a reparti les participants en groupes. Ces groupes ont été soumis à des questions et les reponses à ces questions ont permis d'établier une base de données renfermant des solutions qui permettront au comité d'agir à la longue.

L'initiative Alododo épargne l'idée de développement puis épouse l'idée de s'entraider mutuellement pour amorcer notre propre développement avant d'attendre des aides. Dans cette première grande conférence, il y a eu des interventions des enquêtés sur le terrain qui ont été invité par le comité.

— J'apprécie l'initiative, je vous encourage à aller de l'avant quelques soient les obstacles car c'est dans la marmite noire qu'on fait sortir la pâte blanche, dit Mme AWOATO Goussi.

title

— Tout ce que j'ai à vous dire c'est mes félicitations. Mais dans vos actions, je vous exhorte de penser à créer une institution de micro-finance pour nous permettre de faire des prêts pour vendre, afin de reduire la faim et de promouvoir l'éducation et l’instruction de nos enfants, constate Mme SOSSAVI Abla.

Les enquêtés ont reconnu l'existence des fléaux et sont disponibles à être associés pour éradiquer un temps soit peu de ces derniers. Ils exhortent le comité d'organisation au courage, à la pérséverance et souhaitent le succés de cette initiative.

title

— Je vous remercie de cette idée. Ce qui m'a touché est que le comité a invité la population pour discuter afin de trouver des moyens pour freiner les fléaux qui gangrenent notre commune - contrairement à d'autres groupements qui viennent nous imposer les résultats de leurs enquêtes. Vraiment votre initiative a une manière de procéder qui est très louable. Continuez, Dieu est avec vous, dit M. KOFFI Macaire.

— Je loue l'initiative et je demande à ce qu'elle s'entend dans tout le Bénin vue l'importance des idées débatues. Merci beaucoup et que le tout puissant vous assiste, déclare M. GAGLOZOUN Ayaovi Kocou-GAH.

Il est à noter que cette conférence a eu le soutien d'un jeune artiste-auteur-compositeur Gustave Dylamour qui a fait passer le message d'Alododo dans des cantiques. Ainsi ce morceau a été accepté comme l'hymne de l'initiative Alododo. Une fois la chanson frédonnée, les participants ont fait quelques pas de danse donnant une touche musicale à la conférence qui s'est achevé avec joie et allégresse.

  • Texte: ANANI DEGNON Symphorien & TOGBE Eugène
  • Photos: Joseph Buyondo
Creative Commons License This article by Team Alododo is licensed under the Creative Commons Attribution 4.0 International License